Spotify : une référence en matière de management horizontal

Comment Spotify est passé d’une petite équipe de quelques personnes à une grande entreprise de plus de 2000 employés tout en gardant l’esprit créatif et efficace de ses débuts ?

 

Une véritable culture d’entreprise

Chez Spotify on prône des valeurs claires : autonomie, communication, raison d’être, et innovation.  On parle également de “engineering culture”, qui consiste à reprendre les principes de l’ingénierie. Le but est de rendre des idées qui pourraient paraître complexes au premier abord, complètement accessibles à l’entreprise. L’entreprise suédoise promeut une culture où chacun à son mot à dire, peut donner des idées, tenter de régler les problèmes de l’entreprise… Les employés sont libres de prendre des décisions et ont donc plus de possibilité d’apprendre et de progresser. Les dirigeants préfèrent accorder leur confiance aux employés, plutôt que de contrôler leurs moindres faits et gestes. Ceux-ci sont encouragés à expérimenter leurs idées et à ne pas avoir peur de l’échec, qui constitue selon l’entreprise, une chance d’apprendre.

 

Un management horizontal

Pour que la culture de l’entreprise soit cohérente avec son fonctionnement, il a fallu adapter son mode de management. A ses débuts, Spotify ne comptait qu’une petite équipe de quelques personnes aux compétences multiples. Depuis l’entreprise suédoise s’est beaucoup agrandie. Ainsi pour faire face à ce phénomène et pour garder ce concept de communication facile et rapide, l’entreprise a mis en place un système de management horizontal.  

Chaque équipe est responsable et prends ses propres décisions. Ces équipes (aussi appelées “squads”) sont composées de membres ayant chacuns des compétences spécifiques à une tâche d’un projet, dont elle s’occupe de A à Z. Les squads sont donc autonomes, elles décident de leur projet, de la manière de faire et de comment travailler ensemble. Cela ne veut pas dire qu’elles peuvent faire complètement ce qu’elles veulent, elles doivent s’aligner sur les besoins de l’entreprise. Le fait de ne pas avoir à se référer à ses supérieurs pour chaque prise de décision facilite le processus et permets aux équipes d’être plus efficaces. L’autonomie constitue également une motivation pour les employés, ce qui favorise la productivité et l’innovation.

Afin de favoriser la communication et le partage de bonnes pratiques, les personnes ayant les mêmes compétences au sein des différents squads constituent des “chapitres”. Ils se rassemblent une fois par mois afin de discuter des problématiques rencontrées au sein de leurs équipes et ce qu’ils ont mis en place pour y faire face.

Les employés ont également la possibilité de se retrouver en fonction de leurs intérêts et de leurs goûts et ainsi former des guildes.

L’entreprise suédoise tente donc de favoriser la communication à tous les niveaux. Toutefois le management ne disparaît pas complètement, les salariés doivent rendre des comptes à leur équipe une fois par semaine. Les patrons communiquent également autour des problèmes de l’entreprise mais laissent les squads collaborer pour trouver les solutions. Cette méthode augmente ainsi l’adaptabilité de Spotify et sa capacité à faire face aux difficultés du marché.

 

Une affaire d’évolution

Ce mode de management n’est pas sans fautes. Il ne s’adapte par exemple pas à tous les métiers. D’ailleurs même chez Spotify, il ne concerne que 60% des employés et les fonctions commerciales, de gestion et juridiques en sont exclues. De plus les squads évoluent de façon autonome et l’entreprise doit régulièrement s’adapter. Ce modèle est donc toujours en progression.

Toutefois, toute entreprise aurait à y gagner en s’inspirant de l’organisation de Spotify, aujourd’hui une référence en matière de management horizontal. Alors ne pourquoi pas vous aussi transformer votre entreprise et augmenter votre performance grâce à ce modèle ?